Sobriété énergétique : Des cadeaux sous un sapin éteint

0
37
Les décorations des Grands Magasins, pas forcément le meilleur exemple de sobriété énergétique. ©Nine Micheli

Après les annonces du Gouvernement sur les possibles coupures d’électricité, les Français cherchent à économiser leur consommation énergétique. Des économies qui font débat à l’approche des fêtes. 

Le sapin restera-t-il allumé ? C’est la question que beaucoup de français se posent avec les réformes de sobriété énergétique annoncées par le Gouvernement. Pour rappel, cela fait depuis octobre que ces annonces ont été faites. L’accent est mis sur l’accélération du dérèglement climatique et sur la guerre en Ukraine. Ces deux facteurs poussent le Gouvernement à accélérer la sobriété énergétique. L’objectif est clair, atteindre la neutralité carbone et réduire la consommation d’électricité de 10%, d’ici 2025. Pour ce faire, la Première Ministre, Elisabeth Borne a présenté un plan avec des actions à réaliser pour toutes les échelles de la société. Si beaucoup peinent à intégrer ces astuces, les plus précaires sont ceux qui en pâtissent le plus. 

Toutes ces recommandations pour baisser sa consommation d’énergie ont indignés beaucoup mais celle qui a fait le plus parler est bien sûr celle de ne pas excéder 19°C en intérieur. Beaucoup de Français s’indignaient des efforts qu’ils avaient à fournir pour réduire leur consommation énergétique. Delphine, 46 ans, déclare que ses radiateurs resteront allumés plus de 20°C : “Mon fils est frileux, ses radiateurs sont souvent au-dessus de 25°C et ils le resteront tout l’hiver.” La coiffeuse ne comprend pas le plan du gouvernement, elle préfère faire comme si de rien n’était : “J’économiserai en été, comme tout le monde, mais pour l’instant, je fais comme je veux. Tant qu’il n’y a pas de conséquences directes, je ne modifierais pas mon comportement”. Cet avis est partagé par d’autres personnes, notamment Arthur, 30 ans : “Je comprends qu’il y ait des circonstances particulières mais c’est pas pour autant que je vais me restreindre, j’utilise toujours autant d’eau chaude pour me laver les mains, faire la vaisselle, et je ne prévois pas de réduire le temps que je passe sous la douche”. 

De plus en plus de personnes se rendent compte de l’enjeu que représente le changement climatique, mais ce n’est pas pour autant qu’ils changent de comportement. “Je comprends que le fait de porter un col roulé plutôt que d’augmenter le chauffage est meilleur pour la planète et mon porte-monnaie, mais l’hiver est déjà assez compliqué comme ça, j’aime bien être confortable chez moi”, déclare Delphine. Celle-ci estime avoir déjà fait beaucoup d’efforts :”je trie mes déchets, je fais attention à ne pas manger beaucoup de viande, donc là qu’on me demande de faire plus d’efforts, je ne peux pas l’accepter”. 

Les vitrines des Grands Magasins parisiens participent à l’esprit de Noël ©Nine Micheli

Noël sans lumières

A l’heure où le sapin reste illuminé toute la journée, le Gouvernement demande tout de même aux Français d’être raisonnables sur leur consommation d’électricité. Pour beaucoup, il n’est pas envisageable de délaisser l’esprit de Noël. Delphine, 46 ans, nous l’explique : “Je ne comprends pas que ça soit à nous de faire des efforts alors que les membres du Gouvernement n’en fasse pas. Dans Paris, de nombreuses lumières de Noël restent allumées toute la journée, notamment celles des Grands Magasins. Un problème pour beaucoup : “Que les décorations soient allumées la soirée je comprends, mais la journée on ne les voit presque pas. C’est dommage que ces entreprises puissent continuer de les allumer mais pas nous, alors qu’on consomme beaucoup moins”, explique Delphine. 

Pourtant, si ces vitrines illuminées font débat, l’esprit de Noël reste unanime. De la Samaritaine en passant par les Galeries Lafayette, les différents univers proposés ravivent la flamme d’enfance des passants. “Je suis toujours très content de voir ce que proposent les magasins, ça me met du baume au coeur de voir les familles s’émerveiller devant les univers proposés. C’est pour ça que je trouverai dommage qu’il y ait des restrictions”, déclare Arthur. 

Par ces restrictions, le professeur sous-entend les possibles coupures annoncées par le Gouvernement. “Imaginez si tout ce quartier était coupé, ça deviendrait triste”. Pour lui, ces décorations servent aussi de rayonnement pour la France, surtout à cette période où le pays accueille beaucoup de touristes :”Noël est universel, certains attendent beaucoup des décorations dans Paris, ils seraient déçus de voir les vitrines vides et les rues sans décorations. La déception serait encore plus grande s’ ils apprenaient que le Gouvernement préfère que nous n’allumions pas nos radiateurs, juste pour compenser la consommation énergétique des guirlandes.” L’âme d’enfant et l’esprit de Noël semble plus fort que le réchauffement climatique. Si beaucoup font déjà des efforts, ils estiment que ce sont les derniers qu’ils feront.

Nine Micheli

+ posts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici