Procès de Nice : la fin du calvaire 

0
34
Entrée de la salle du « Grand procès ». © Twitter, France 3 Côte d’Azur.

Mardi 13 décembre était rendu le verdict du procès de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice. Les huit accusés, ont comparu pour « association de malfaiteurs terroriste » et ont été condamnés a des peines allant de 2 à 18 ans.

C’est le 14 juillet 2016, sur la promenade des Anglais à Nice qu’est survenu le drame. 86 personnes sont mortes et 450 ont été blessé le soir de la fête nationale lors de cette attaque au camion bélier. 

Ce procès hors du commun débutait le lundi 5 septembre 6 ans après le drame, il s’est terminait le 13 décembre. 3 mois d’audience pour un verdict qui frustre les familles des victimes. L’auteur de l’attentat n’est évidemment pas présent, il a été abattu par la police le soir même de l’attentat.

Les 8 accusés étaient soupçonnés d’être venu en aide à Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l’auteur de l’attentat. Mohamed Ghraieb Chokri Chafroud, deux d’entre eux ont été reconnus coupables d’association de malfaiteurs terroriste. Ils auraient même « inspiré et soutenu moralement et matériellement » Lahouaiej-Bouhlel.

Au total, plus de 2 542 parties civiles, représentées par 150 avocats étaient présentes pour ce procès. Pour ce procès si particulier une salle a été construite, la salle « Grand procès » montée spécialement pout les procès des attentats du 13 novembre et celui ci à Paris. Il était par ailleurs rediffusé à Nice.

Un procès tendu et des victimes traumatisées.

Si ce genre de procès marque la plupart des français, ce sont les victimes et leurs familles en en souffrent le plus. En effet 6 ans après l’incident que Francois Hollande, Président de la République de l’époque, a qualifié « d’attentat terroriste » la blessure est toujours ouverte. Et un procès d’une telle envergure les replongent dans ce supplice. 5 semaines de témoignages des 250 victimes et proches pour raconter comment cette soirée à virer au cauchemar. La video surveillance du drame a été diffusée, selon les avocats des parties civiles, son visionnage étaient une nécessite pour comprendre comment un drame pareil a pu avoir lieu.

Les témoignages se sont succédés, dans la tristesse et la colère. Une colère contre la ville de Nice et son dispositif de sécurité. C’est ce que dénonce Christophe Lyon, présent sur la promenade des Anglais avec 6 de ses proches, il est le seul survivant. Mais aussi les Borla qui ont perdu leur fille de 13 ans Laura. Anne Gourvès, elle, mère d’une petite Amie décédée à 12 ans, crie sa colère contre les institutions médico-légales. La mère d’Amie a appris 2 ans après le décès de sa fille que ses organes avait été prélevés. 

Ces évènements ont évidemment fortement marqué ces 60 jours de procès. Mais ce qui marquera le plus reste le plus le procès reste les témoignages des accusés. Ramzi Arefa a adressé ses pensées aux Victimes « courage aux victimes… J’étais coupable d’avoir vendu une arme sans avoir réfléchi et depuis, ca fait plus de six ans que je n’arrête pas d’y réfléchir », il risquait jusqu’à 15 ans de prison.

 La plupart des accusés se disent « désolés ». Artan Henaj, lui aussi accusé s’est lui aussi exprimé à la barre « J’exprime mon désespoir pour toutes les victimes et les familles qui ont perdu leurs enfants, leurs proches et les autres parties des victimes qui ont été traumatisées », il a également déclaré « j’ai confiance en la justice française pour me donner la condamnation que je mérite ».

Un verdict attendu 

Le verdict est donc tombé ce mardi, les accusés ont pris entre 2 et 18 ans de prison, certains ont l’interdiction de se rendre sur le territoire français. C’est la délivrance pour les milliers de victimes et familles, à la sortie de ces 3 mois de procès, des larmes, et beaucoup de soulagement, les coupables ont  pour ceux qui ont condamné au maximum pris 3 ans de plus que la peine prévue à l’origine par le parquet antiterroriste. « je suis content de voir que la justice a été rendue » explique Ali qui a perdu sa mère. 

L’heure est donc à la « célébration ». Les familles des victimes remercient la justice française de punir ceux qui ont permis le massacre qui a enlevé la vie de 86 personnes.      

Perrine VÉRITÉ                                                                                    

+ posts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici