Telephone Marty 1910 et des postes à Galène

Les prémisses du journalisme contemporain prennent place vers la fin du XIXème et le début du XXème siècle. Peu de temps avant la Première Guerre mondiale, les premiers objets de télécommunication ont été créés, permettant ainsi une amélioration de la communication des armées durant la Grande Guerre. Ces objets représentent aussi une évolution pour le journaliste reporter de guerre. Le pionnier du journalisme d’investigation, Albert Londres, était un homme de terrain, toujours en plein cœur des batailles. Son statut de correspondant de guerre lui a permis d’utilisé les nouvelles technologies de l’armée à des fins journalistiques. Les ancêtres de la radio, de la télévision et de l’appareil photo numérique sont exposés au Prix Bayeux 2022 en l’honneur des 90 ans de la disparition du journaliste Albert Londres, symbole et référence du reporter de guerre. 

Le Vest Pocket tient son nom de sa petite taille. Son volume est si réduit qu’il peut tenir dans une poche. Cet appareil est pliant, il doit cela à l’utilisation du film 127. Sa praticabilité et son faible coût ont fait de lui un véritable succès populaire en 1912. En France, les catalogues Photo-Plait font de la publicité pour le Vest Pocket, il est présenté comme « le Kodak du soldat ». De nombreuses prises de vue au front ont été réalisées malgré l’interdiction officielle de prendre des clichés des opérations militaires. (Exposition Albert Londres, Prix Bayeux. 07/10/2022) ©Cindy Thao
Ce télégraphe a été conçu par Samuel Morse. Il n’est pas l’inventeur du télégraphe, mais de celui qui fut utilisé par les armées. Il a la particularité de contenir un système de code télégraphique (le morse), où les caractères sont représentés par un ensemble de points et de traits. Ce mode de télécommunication s’impose rapidement dans le monde. (Exposition Albert Londres, Prix Bayeux. 07/10/2022) ©Cindy Thao
À partir de 1864, l’administration souhaite étendre le réseau télégraphique jusqu’aux zones rurales. De 1862 à 1866, différentes circulaires proposent la réalisation d’un réseau municipal. L’administration fournit gratuitement une valise contenant un appareil Morse portable et finance partiellement la ligne. La commune,
elle, fournit l’entretien du bâtiment et rémunère l’agent chargé du service. Ce succès est limité par la faiblesse des ressources de certaines communes. (Exposition Albert Londres, Prix Bayeux. 07/10/2022) ©Cindy Thao
En 1881, de nombreux chefs-lieux de département n’ont pas de bureau télégraphique. Pourtant, ce télégraphe transmet 20 à 30 dépêches, soit 400 à 600 mots par heure. Ces installations peuvent être déplacées notamment pour des évènements exceptionnels tels que la révision du procès de Dreyfus à Rennes en 1899. (Exposition Albert Londres, Prix Bayeux. 07/10/2022) ©Cindy Thao
En 1856, le physicien américain David Hughes a mit au point avec le concours de constructeur français un télégraphe à mouvement synchrone. L’outil sera utilisé en France à partir de 1861 jusque dans les années 50. (Exposition Albert Londres, Prix Bayeux. 07/10/2022) ©Cindy Thao 
Ce nouvel outil était une nouveauté importante. Il imprime les dépêches en caractères typographiques, chiffres et lettres qui n’ont pas besoin d’être déchiffrés. Il transmet 40 à 50 mots par minute contre 25 en code morse. L’absence de code permettait de mieux rentabiliser les exploitations de bureau. Le mécanisme est actionné par un système de chaîne avec des contrepoids. La présence d’un régulateur est nécessaire pour faire fonctionner en même temps les machines d’émission et de réception. (Exposition Albert Londres, Prix Bayeux. 07/10/2022) ©Cindy Thao
Téléphone MARTY 1910. Créé par l’Association des ouvriers en instruments de précision (A.O.I.P) en 1910, ce modèle est le premier du réseau de l’État français à être composé d’une magnéto actionnée par une petite manivelle permettant d’appeler l’opératrice. Ce poste connaît un grand succès en France, il sera utilisé pendant des décennies. (Exposition Albert Londres, Prix Bayeux. 07/10/2022) ©Cindy Thao
À gauche, le téléphone MARTY, composé d’un boitier cubique verni, mouluré en doucine et reposant sur quatre pieds patins en métal chromé. Ce téléphone civil a été commandé en grande quantité par l’armée pendant la Grande Guerre, mais le modèle militaire est différent. À gauche, au fond et à droite, des postes à Galène et des détecteurs à cristaux. (Exposition Albert Londres, Prix Bayeux. 07/10/2022) ©Cindy Thao
Des propriétés semi-conductrices de la galène ont été découvertes en 1874 par Ferdinand Braun. À partir de 1900, à la suite des travaux de Camille Tissot, la galène va être utilisée comme détecteur d’onde électromagnétiques. Son mode de détection était le plus populaire. Elle sera utilisée même après l’apparition des postes à lampe grâce à sa facilité d’utilisation et à son faible coût. (Exposition Albert Londres, Prix Bayeux. 07/10/2022) ©Cindy Thao
+ posts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici