La situation entre l’Ukraine et la Russie est assez difficile. Pour comprendre comment le gouvernement russe de Vladimir Poutine a réussi à envahir en ce 24 février 2022, le territoire ukrainien, et bouleverser la durabilité de la paix en Europe. Il faut revenir sur ces tentatives d’instauration de paix entre Moscou et Kiev, qui ont été de véritables échecs.

C’est toute la paix en Europe qui a été bouleversée par les événements récents. En envahissant Kiev ce jeudi 24 février, Moscou s’est vu dès lors boycotter par la scène internationale. La situation reste très tendue entre le Kremlin et les nations du monde qui accumulent des sanctions économiques, politiques ou même diplomatiques face à l’état envahisseur. C’est ce long conflit de 8 ans qui aujourd’hui prend une toute autre forme : celle d’une guerre asymétrique. Mais comment ce conflit qui perdure et administre des sanctions aussi lourdes sur tous les plans pour l’un et l’autre, peut se transformer en action d’offensive militaire.Y-a-t-il jamais eu d’alternatives pour la paix entre Kiev et Moscou ? Et pourtant…

Quand Russie-Ukraine bouleverse la paix en Europe

Si le 4 avril 1949 souligne la création d’une alliance militaire des pays de l’Europe de l’Est avec l’ex URSS dans un contexte de Guerre froide. L’objectif du pacte de Varsovie, de ce consortium constitué de l’URSS, l’Albanie, le RDA, la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie ainsi que la république tchécoslovaque, a pour but de contrer la puissance de l’Organisation du traité d’atlantique nord. Ce pacte, qui par la suite a été dissous en 1991 en conséquence de la fin de la guerre froide, laisse derrière lui un héritage de vaste ensemble économique, militaire voire diplomatique. Ainsi, le pacte de Varsovie qui permettait la construction d’une paix durable entre les pays de l’Est vis-à-vis du contrepoids de l’OTAN en Europe, laisse des répercussions terribles même à l’heure actuelle où la prise de position face à ce conflit russo-ukrainien est davantage important. Et qui permet le bouleversement d’une paix durable sur le plan des guerres totales et militaire en Europe ainsi que le concept de « non-guerre » sur le territoire européen.

Peu avant l’annexion du territoire et dès l’arrivée de Petro Porochenko au pouvoir du gouvernement ukrainien en juin 2014, un plan de paix avait déjà été préparé par le protagoniste. Estimant que depuis que les tensions se sont renforcées en 2004, le bilan humain dans l’est de l’Ukraine est désastreux. Nombreux ont été les échanges téléphoniques entre Vladimir Poutine et Petro Porochenko avant de procéder au vote du protocole de Minsk le 5 septembre 2014. Protocole qui met fin à la guerre dans l’Ukraine occidentale avec pour signataires les présidents russes et ukrainiens ainsi que les représentants des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Qui d’ailleurs, n’avaient jamais été reconnus indépendante par la scène internationale avant le 21 février dernier où le Kremlin a signé des traités et des accords d’amitiés avec ces territoires controversés. L’Ukraine, elle, reste tout de même sur la position que ces territoires sont sous contrôle de groupes terroristes.

Économie et diplomatie militaire, une alternative ?

Il est important de recenser ces sommets « format Normandie » qui ont lieu depuis l’arrivée au pouvoir de Petro Porochenko à la tête de l’Ukraine. Ce sont des minis sommets qui impliquent la diplomatie entre l’Ukraine et la Russie sous le regard attentif de la France et l’Allemagne. L’un des sommets les plus important du « format Normandie » est celui du 9 décembre 2019 qui, suite à la réunion d’Emmanuel Macron, Angela Merkel, Vladimir Poutine et Vlodymyr Zelensky des alternatives avaient été prises. Peu de temps après l’échange, 200 prisonniers environ ont été échangés entre Kiev et les légionnaires du Donbass. Et le 31 décembre 2019, un accord de gaz a même été mis en place entre les deux états. Des alternatives salués par les politiques européennes en vue d’une énième tentative de trêve qui a tout de même échoué. Après que la Russie a de nouvelles fois transgressées plusieurs cessez-le-feu. Notamment le cessez-le-feu du 22 juillet 2020 qui permettait d’appuyer sur cette nouvelle relation moins stricte entre les deux états, transgressé pas moins de 5 jours après son établissement.

Si depuis l’invasion de Moscou à Kiev en cette fin de février, l’événement est au cœur de la politique internationale, les revendications venant d’ONG, d’associations et des autres états concernant une mise en place de négociations, ne cessent de pleuvoir à flots. Pour la seule journée du 21 février 2022, l’OSCE, l’organisation pour la sécurité et la coopération en Europe a recensé près de 1927 violations de la trêve sur le front de l’est de l’Ukraine. Cette guerre a pris une ampleur si importante que même le groupe armée des talibans qui a pris le contrôle de l’Afghanistan en fin 2021, appelle a une « résolution pacifique » du conflit.

Aujourd’hui, il en vient à se demander si cette guerre asymétrique deviendra-t-elle totale ?

Khoumbaré SEMEGA & Violaine VERNIOL

+ posts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici