Tenant du titre de la dernière édition de la Coupe d’Afrique des Nations, l’Algérie, méconnaissable, a été éliminé dès les phases de poule. Pourtant, dans un groupe largement à sa portée, la sélection de Djamel Belmadi n’a pas su retrouver son jeu collectif.

« C’est un échec, tout simplement », a déclaré Djamel Belmadi, le sélectionneur de l’équipe d’Algérie de football à l’issue de l’élimination de son équipe.  Retour quelques jours en arrière pour mieux comprendre le fiasco algérien. Le 11 janvier, l’Algérie entre en lice et affronte une modeste équipe du Sierra Leone. Largement favori sur le papier et fort de ses 34 matchs d’invincibilité, tout est réuni pour bien entrer dans cette CAN. Sous le soleil étouffant, du stade de Douala au Cameroun, l’Algérie peine à concrétiser sa nette domination. Les transmissions sont lentes et le rythme haché. Le match se terminera sur un triste 0-0.

Deuxième rendez-vous, déjà crucial pour l’Algérie qui a vu la Cote D’Ivoire l’emporter pour son premier match face à la Guinée Equatoriale. Toujours dans le même stade, et sur une pelouse quasi impraticable et inadmissible pour une telle compétition. Les copains de Riyad Mahrez, capitaine, se font piéger en fin de match. Sur un corner anodin, Esteban Orozco Fernandez Obiang Obono, pousse le ballon au fond des filets du gardien Raïs M’Bolhi. La série d’invincibilité historique en Afrique et presque dans le monde de l’Algérie vient de s’arrêter au bout du 35ème match.    

L’Algérie et Riyad Mahrez dos au mur

Une finale pour espérer continuer l’aventure. Le 20 janvier à 17h, c’est tout le peuple algérien qui a les yeux rivés sur cette rencontre. La bande de Riyad Mahrez doit battre la Cote d’Ivoire pour espérer se qualifier dans les meilleurs troisièmes.  Djamel Belmadi, opère à des changements importants et titularise Saïd Benrahma, le joueur de West Ham pour la première fois dans cette CAN.

L’Algérie sous pression entre bien dans ce match. Le milieu de terrain, Ismaël Bennacer trouve le poteau sur une frappe en retrait. A la 22ème minute, l’Algérie est punie par le compère de Bennacer justement en club, Franck Kessié qui ouvre le score. La déroute commence alors. Ibrahim Sangaré et Nicolas Pépé achèveront tout espoir de qualification.

Comme un symbole de cet échec, le capitane Riyad Mahrez manque un penalty à la 60ème minute. Durant toute cette CAN, le joueur citizen n’a pas su porter son équipe comme en 2019. Toujours pris dans un marquage à deux et sans inspiration Mahrez a été à l’image de son sélectionneur très nerveux durant les matchs. « On ne vas pas se chercher d’excuses malgré les conditions : on n’a tout simplement pas été au niveau, moi le premier » a écrit Riyad Mahrez sur son compte Twitter quelques jours après l’élimination.   

Dans deux mois, l’Algérie affrontera le Cameroun en barrage de la qualification pour la Coupe du Monde 2022. Une opportunité pour Riyad Mahrez et Djamel Belmadi de se faire pardonner de cet échec.

+ posts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici