Gaëtan Dussausaye est conseiller régional d’Ile-de-France, délégué départemental du Val-de-Marne et membre du conseil national du Rassemblement National. Avant d’exercer toutes ces fonctions au sein du parti, il fut le successeur de Julien Rochedy au poste de directeur du Front national de la jeunesse – aujourd’hui devenu Génération Nation – de 2014 à 2018. Entretien.

Le Virus de l’Info : « J’ambitionne de mettre un ambitieux plan à destination de la jeunesse dès mon arrivée à la tête de l’Etat ». Tels sont les mots prononcés par Marine Le Pen lors d’une allocution le 1er mai dernier. Alors, quelles sont les propositions du Rassemblement National pour les jeunes ? 

Gaëtan Dussausaye : De la sécurité, en passant par le contrôle de l’immigration et une meilleure représentation au Parlement, nos propositions touchent chaque génération. Mais il y a aussi des mesures qui sont plus spécifiques à la jeunesse comme l’accès à un emploi et plus précisément la possibilité d’entreprendre et de créer sa propre entreprise. Pour les moins de 30 ans, Marine Le Pen propose d’être complètement exonéré d’impôts sur le revenu et d’impôts sur les sociétés pendant 5 ans, ce qui permettra aux jeunes de créer une entreprise plus facilement. Il y a aussi des aides pour pouvoir fonder un foyer et accéder à la propriété. Par exemple, si un jeune veut emprunter pour pouvoir s’acheter un bien immobilier et devenir propriétaire, l’Etat lui proposera un prêt jusqu’à 100 000 euros à taux zéro et dont le capital restant à rembourser pourra être complètement supprimé si le jeune en question fait 3 enfants. 

Sur le thème de l’écologie, que proposez-vous ? 

Nous avons deux grands axes sur ce thème. Le premier est de relocaliser un certain nombre de productions en France, ce qui sera le comportement écologique le plus responsable. Le deuxième axe consiste à soutenir le nucléaire car c’est une énergie qui est décarbonée. Nous proposons aussi un changement total du modèle économique puisqu’il s’agit du premier responsable de la pollution à travers le monde.

Et au niveau des questions de genre ? 

On ne se retrouve absolument pas dans cette grille de lecture puisque le Rassemblement National est assez fervent d’une idée d’unité nationale. Nous pensons que cela a davantage tendance à enfermer les gens dans des communautés qu’à les unir. Cela dit, nous souhaitons que la société soit le seul arbitre sur ce genre de sujet. Pour ce faire, Marine Le Pen propose de mettre en place le référendum d’initiative citoyenne. Si la société estime qu’il faut changer notre vision des choses sur un sujet, un référendum sera organisé à condition de recueillir 500 000 signatures. Le plus important, c’est qu’un chef de l’Etat puisse permettre aux français de se saisir de ces questions. 

Le Rassemblement National est devenu le premier parti des 25-34 ans. Selon le dernier sondage d’Harris Interactive, Marine Le Pen arrive en tête sur cette tranche d’âge en étant créditée de 24 % des voix. Comment expliquez-vous ce chiffre ?  

Ce que l’on sait depuis longtemps, c’est que plus l’électeur est jeune, plus il y a de probabilité qu’il vote pour notre parti. Marine Le Pen a toujours été très forte chez les jeunes. Cela s’explique par plusieurs raisons. Elle a une certaine proximité avec ce qu’ils vivent au quotidien puisqu’elle est mère de 3 enfants et qu’elle a les mêmes inquiétudes qu’un certain nombre de parents lorsqu’elle les voit prendre la route, sortir le soir ou prendre les transports en commun. Les jeunes sentent bien qu’elle est sincère quand elle parle de ces sujets.

Le RN peut compter sur Génération Nation, son organisation jeune. Marine Le Pen écoute-t-elle leurs propositions ? 

Bien-sûr qu’elle les écoute, ils ont carte blanche. Pour la présidentielle de 2017, je m’occupais des Jeunes avec Marine et on a organisé des ateliers dans lesquels on travaillait avec pas mal de jeunes pour faire des propositions sur des sujets en lien avec la jeunesse. Parmi ces sujets, il y avait l’accès au premier emploi, l’accès au premier logement et l’enseignement supérieur. Les propositions ont ensuite été envoyées à Marine Le Pen. Un certain nombre d’entre-elles ont été gardées pour le projet présidentiel. Marine Le Pen a évidemment des propositions qui lui tiennent à cœur parce qu’elle les défend depuis longtemps, mais souhaite aussi que les principaux concernés lui fassent des propositions. 

Le Rassemblement National a une équipe jeune. Le meilleur exemple est Jordan Bardella qui est à la tête du parti à seulement 26 ans. Est-ce un atout pour séduire les jeunes ? 

C’est peut-être un atout mais ce n’est pas l’objectif principal. Depuis 2012, Marine permet à de jeunes talents de la politique de mettre leurs compétences au profit du parti. Sous Marine Le Pen, on a eu la plus jeune députée avec Marion Maréchal, le plus jeune sénateur avec David Rachline et le plus jeune conseiller d’Ile-de-France, à l’époque un certain Jordan Bardella. La stratégie de mettre un jeune sur le devant de la scène n’est pas forcément la meilleure. La preuve en 2017 où Jean-Luc Mélenchon, qui est loin d’être un jeune, avait quand même réussi à en séduire beaucoup. Il était très présent sur les réseaux sociaux mais je ne suis pas certain que les jeunes votent pour quelqu’un parce qu’il est jeune ou qu’il parle comme eux. Ces derniers font confiance à une personnalité politique car ils la trouvent sincère et que ces propositions sont en phase avec leurs préoccupations. 

+ posts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici