Notre projet éditorial consiste à décrypter, analyser et comprendre les préoccupations de la jeunesse en vue de l’élection présidentielle. Les jeunes, souvent au cœur du débat public, se sentent incompris par la classe politique. Nous avons choisi quatre thèmes cruciaux dans la perspective des élections présidentielles de 2022 : l’environnement, les questions de genre, la peur du déclassement et le danger de réapparitionde conflits en Europe. Crise climatique et sanitaire, pouvoir d’achat en berne, mais aussi avancée des droits des personnes LGBT+ et du féminisme, comment réfléchissent les Français de moins de 30 ans ? 

Alexandre – 22 ans – Master 2 en alternance à l’IGS RH

Que redoutes-tu le plus en France dans les années à venir?

Notre destin climatique. Nous arrivons à un point de non-retour. Nous épuisons nos ressources pour l’année de plus en plus tôt. Les scientifiques ont beau dire ce qu’ils veulent, les politiques s’en foutent et font passer la croissance économique avant tout. Même si on essaye d’allier écologie et économie, on en est encore loin et je pense que ça risque d’être trop tard. 

Ce qui est inquiétant aussi c’est le nationalisme européen, l’extrême droite est au pouvoir dans pas mal de pays, je trouve ça inquiétant. Quand on parle ici de Zemmour et qu’on voit sa place dans les sondages c’est assez flippant, surtout vu le discours qu’il tient. 

Quel sujet te préoccupe particulièrement?

Je dirais encore et toujours l’environnement, j’aimerais bien laisser un monde à mes enfants dans lequel ils puissent vivre correctement. J’ai aussi peur de ce qu’il se passe autour de la diversité, ça va mieux mais il reste tellement de choses à faire, la parole est donnée aux mauvaises personnes sur ces sujets là, ce ne sont pas forcément les personnes concernées qui s’expriment. 

Que penses-tu des avancées en termes de sexisme, de droits LGBT+ dans notre société ?

Je pense que le racisme, l’homophobie, le sexisme, n’ont plus lieu d’être. Notre génération vit dans un monde beaucoup plus diversifié qu’avant, surtout en France, on a toutes les nationalités, confessions, orientations sexuelles, il y a encore beaucoup à faire mais je pense que notre génération est plutôt prometteuse sur ces questions-là. J’ai vécu 21 ans à Sarcelles, j’ai grandi avec des gens de tous milieux, de toutes origines, et malgré ce que l’on peut entendre sur les banlieues j’ai vraiment aimé grandir là-bas. Il y a des gens que j’admire, qui savent où ils vont et qui ont un bel avenir devant eux alors qu’ils n’ont pas grandi avec une cuillère en argent dans la bouche. Notre façon d’agir, de penser vient beaucoup de là où l’on a grandi. Les mentalités à Neuilly ne vont pas être les mêmes qu’à Sarcelles, je pense que c’est important qu’autour des différences on arrive à en faire une richesse plutôt que de la discrimination. J’espère que dans quelques années, les vieilles mentalités des autres générations seront remplacées par les nôtres, plus inclusives, plus ouvertes et tolérantes. 

As-tu peur d’être moins payé que tes parents ? De ne pas avoir de retraite ?

Nous ne sommes plus dans le même monde que nos parents, nous ne recherchons pas la même chose. Nous avons une capacité d’évolution plus élevée, nous préférons choisir un travail qui nous plaît plutôt que de gagner beaucoup. Nous cherchons du sens plutôt qu’un salaire. Après, au niveau de la retraite… nous risquons de ne plus en avoir, il faut commencer par se protéger soi-même. Je n’ai pas confiance en l’Etat, tout est aléatoire et peut changer d’un jour à l’autre. 

Comptes-tu voter en 2022 ? 

Je compte voter car si on ne vote pas on laisse choisir les autres. J’attends un Président qui respecte ses engagements même si c’est compliqué, j’attends que tout le monde soit pris en compte et pas seulement certaines catégories sociales. J’aimerais bien que ce soit quelqu’un qui apporte du changement. Notre modèle politique est vieillissant et j’aimerais que ça bouge un petit peu. 

+ posts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici