La Croix-Rouge mène des actions sociales dans tout le pays / bmerle / flickr

Pendant cette période de confinement due à la pandémie de Covid-19, des associations et communes et du Nord du Val d’Oise, comme Persan ou Beaumont, tentent de d’aider ceux qui sont dans le besoin.

En cette période de crise sanitaire, des mesures d’aides sociales sont mises en place par Persan et Beaumont-sur-Oise, deux villes voisines du nord du Val d’Oise (95) en Ile-de-France. A Persan, selon les informations publiées par l’Insee, 22% de la population vivait sous le seuil de pauvreté en 2016. Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de la ville procède à un accueil téléphonique tous les jours, 24 heures sur 24. Ses membres peuvent faire les courses pour des personnes qui le nécessitent, et aussi procéder à la distribution de médicaments. Dans une moindre mesure, le CCAS peut aussi aider à faire le ménage pour certaines personnes handicapées et qui ne sont pas capables d’effectuer le minimum. 

Des opérations qui prennent de l’ampleur

Des actions similaires sont menées dans tout le département et à l’échelle nationale, par la Croix-Rouge. Sandrine Cardon, attachée de presse de la Croix-Rouge du Val d’Oise indique : « L’opération ‘Croix-Rouge chez vous’ a été mise en place à l’échelle nationale le 20 mars. En appelant le 09 70 28 30 00, les personnes ont le choix de parler à des psychologues et psychiatres en cas de solitude. Ils peuvent aussi passer des commandes de courses que la Croix-Rouge peut leur livrer, mais c’est à eux de payer la commande. Ils ont également la possibilité de faire la même chose avec les médicaments ou les produits d’hygiène ou d’entretien. » 

Toujours selon Sandrine Cardon, la popularité de cette opération semble grandir : « Nous n’avons pas les chiffres pour la zone Persan-Beaumont, mais plus d’une centaine de paniers-repas ont été livrés dans le Val d’Oise. Nous recevons de plus en plus d’appels. Nous avons des masques et des gants pour les livraisons. Ceux qui en bénéficient sont en général des personnes âgées, blessées ou handicapées qui ne peuvent pas se déplacer. Ils sont contents quand on leur livre leurs courses. Mais nous ne sommes pas que des livreurs, nous « prenons le pouls ». Ça fait du bien à ceux qui sont seuls de parler à quelqu’un, retrouver un contact humain. » En dehors de cette opération, les actions classiques continuent, telles que les maraudes ou les distributions alimentaires aux personnes qui sont en bénéficiaient déjà. 

D’autres aides sont disponibles

La paroisse de l’église catholique de Persan a doublé son nombre de distributions alimentaires, passant de deux à quatre par semaine. Le Père Ferdinand Sébré, curé de la paroisse explique : « Nous organisons le mardi, le jeudi, le vendredi et le samedi à partir de 13h30, des distributions de repas pour ceux qui sont dans le besoin. Ils nous sont livrés par des supermarchés alentours. Les personnes viennent individuellement, doivent respecter les distances de sécurité et se laver les mains. Nous portons des gants et prenons toutes les dispositions possibles pour que ces personnes soient à l’abris de toute contamination. »

La mairie indique que les Restaurants du Cœur continuent à distribuer des repas au sein de la ville. Un autre service de la commune est le service social départemental (SSD). C’est un lieu d’écoute et de conseils concernant toutes les questions familiales. La ville de Persan a également mis sur sa page Facebook, le message du Centre Régional du Psychotraumatisme de Paris Nord, qui incite les familles endeuillées par le Covid-19, à être accompagnées psychologiquement, au 01 48 95 59 40.

Un autre exemple d’actions solidaires : les bénévoles du Secours Populaire de Chambly, en plus de poursuivre la distribution de denrées pour les personnes en difficulté, ont ensaché et distribué pour 25 kg de chocolats à destination des soignants de l’Hôpital de Beaumont-sur-Oise, et des résidents et personnels de l’EHPAD Louise Michel de Chambly.

Face aux difficultés traversées par cette crise sanitaires, les communes et associations, tentent, tant bien que mal, d’aider les plus nécessiteux.

+ posts

Etudiant en fin de deuxième année à l'ISCPA Paris. Passioné par le football, grand intérêt pour l'histoire et la géographie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici