La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, lors du compte-rendu du Conseil des ministres, le 8 avril 2020 au palais de l'Elysée à Paris © IAN LANGSDON / POOL / AFP

Le Conseil des ministres s’est tenu hier. La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, est revenue sur certains points lors de son compte-rendu.

Sibeth Ndiaye a confirmé aujourd’hui que Christophe Lannelongue, le directeur général de l’Agence régionale de Santé du Grand Est, a été démis de ses fonctions après ses propos concernant le CHRU de Nancy. Il y a cinq jours, il avait assuré que le plan de suppression de 174 lits et de 598 postes allait poursuivre sa trajectoire. « Il sera remplacé par une médecin qui est inspectrice générale IGAS (Inspection générale des affaires sociales) », a déclaré la porte-parole du gouvernement.

Sur le thème de la généralisation du port du masque, la position du gouvernement est toujours floue. Sibeth Ndiaye a rappelé les propos du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, à savoir que les masques sont réservés en priorité aux soignants. Elle souligne que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), ne recommande pas le port de masques dits « alternatifs », mais affirme qu’il est souhaitable d’en fournir aux personnes « de deuxième ligne », ce qui est « conseillé par des voix scientifiques, en France comme ailleurs dans le monde. »

Le gouvernement indique qu’une vaste campagne de dépistage dans les EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) a été annoncée par Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé. Sibeth Ndiaye déclare : « Auparavant, les tests de soignants et de patients avaient lieu uniquement en cas de formation de clusters au sein d’un EHPAD. Cette mesure est officiellement élargie à tous les établissements présentant au moins un cas d’infection. »

Concernant le traçage numérique de l’application StopCovid, le gouvernement n’est pas encore en mesure de communiquer sa date de sortie. Ses intentions de mener à bout ce projet sont claires : « Nous travaillons cette application avec l’Allemagne et la Suisse », a précisé Sibeth Ndiaye. Face aux critiques d’associations qui craignent que les libertés individuelles soient sérieusement en danger, la porte-parole tente de rassurer : « Nous sommes engagés par la voie du secrétaire d’Etat au Numérique (Cédric O) à mener un large débat public », afin de décider de la mise en place de l’application.

Le gouvernement n’a pas encore de stratégie de déconfinement, aucune date n’a pour le moment été décidée. La porte-parole confirme ce qu’a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe lors de la séance de questions au Sénat hier : « Le confinement est amené à durer. » Il doit durer jusqu’au 15 avril au moins et n’a pas encore été prolongé. Le président de la République s’exprimera lundi soir à 20 heures, pour annoncer le renouvellement du confinement.

+ posts

Etudiant en fin de deuxième année à l'ISCPA Paris. Passioné par le football, grand intérêt pour l'histoire et la géographie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici